1. Décider autrement pour mieux rassembler

Pour un mandat exemplaire et une confiance retrouvée

La défiance entre les citoyens et leurs élus n’a jamais été aussi grande. Toul ne fait naturellement pas exception… et elle le fait d’autant moins que cette défiance a été nourrie par les agissements du Maire sortant et de sa majorité : indemnités augmentées dès le début du mandat, enquête judiciaire en cours, perquisition de la Mairie, délégation fantôme… Comment ne pas y voir un concentré de tout ce que les Français, et a fortiori les Toulois, rejettent avec raison ? Refonder l’exercice démocratique et la prise de décision au niveau municipal nécessite donc de recréer un lien de confiance solide entre les habitants et leurs futurs élus.

Propositions :

  • Baisse des indemnités du Maire : la première décision du mandat précédent avait consisté pour Alde HARMAND à s’autoaugmenter (+ 8,5%, soit 3 622€ net)… En tant que Maire je réduirai immédiatement mes indemnités à leur niveau antérieur à 2014
  • Baisse du nombre d’adjoints de 9 à 6. Certains adjoints ont aujourd’hui des délégations fantômes ou qui se recoupent. En guise d’exemple, une adjointe à la « participation, à la vie citoyenne et à l’innovation des services au public » est-elle vraiment nécessaire ? Pour ma part, je souhaite moins d’adjoints mais avec des compétences élargies et réellement au travail.
  • Baisse du nombre de conseillers délégués : aujourd’hui, les 14 conseillers de la majorité ont une délégation afin de bénéficier d’une rémunération. Au point que certains conseillers ont des délégations strictement identiques ! Deux conseillers ont ainsi en charge « la vie citoyenne et la participation dans les quartiers »… Durant mon mandat, seuls certains conseillers auront des délégations. Les autres seront bénévoles. Tous formeront une équipe exclusivement intéressée par l’intérêt de Toul et des Toulois.
  • Pénalités en cas d’absentéisme : les adjoints et conseillers bénéficiant d’une indemnité seront pénalisés financièrement en cas d’absentéisme non justifié.
  • Objectifs clairs et chiffrés : en début de mandat, j’adresserai à chacun de mes adjoints une lettre de mission précise avec des objectifs chiffrés à atteindre. Cette lettre sera publique, tout autant que les résultats attendus et obtenus. Je veux instaurer une culture de l’efficacité au service des Toulois.

Faire des toulois les acteurs de la politique municipale

Notre démocratie a besoin de respiration et d’innovation. Les conflits sociaux récents, les mécontentements qui ont parfois pu basculer dans la violence en sont l’illustration. Or, je suis convaincu que l’échelon municipal constitue le bon niveau pour impliquer l’ensemble des habitants à la prise de décision. Je veux rompre avec le système actuel, où seul un tout petit nombre décide sans la moindre concertation et dans leur seul intérêt. Il faut ouvrir en grand les portes et les fenêtres de la Mairie sur l’ensemble de la ville pour que s’y engouffrent des idées nouvelles !

Propositions :

  • Création d’un Conseil Municipal des Jeunes
  • Remise en place de Conseils de Quartiers, abandonnés sous ce mandat, avec un budget alloué
  • Recours à une consultation des habitants concernés, voire de l’ensemble des Toulois, avant chaque décision majeure
  • Transformation du Trophée des Sports en « Trophée des Toulois de l’Année », récompensant, en plus des sportifs, les Toulois ayant particulièrement œuvré au service de la Ville. C’est à cette occasion que les Médailles de la Ville seront remises. Dans chaque catégorie, ce sont les Toulois qui désigneront, par leur vote, les lauréats.
  • Dans le même esprit, ce sont les Toulois qui désigneront les lauréats des Maisons Fleuries et des plus belles décorations de Noël.
  • Création d’un « Conseil Citoyen de la Transition écologique » afin de contrôler la bonne application des engagements municipaux en matière d’écologie et de développement durable
  • Augmentation des moments d’échange entre élus et habitants, y compris en utilisant les nouvelles technologies. Je ne me contenterai pas d’une réunion de quartiers par an comme c’est le cas actuellement…

Rassembler pour mieux avancer ensemble

Dès sa prise de fonction en 2014, la majorité actuelle n’a eu de cesse d’humilier l’opposition, restreignant son rôle comme jamais auparavant. Or, l’exercice démocratique, surtout au niveau municipal, nécessite de respecter l’autre et ses idées. Notre seule boussole doit être l’intérêt de Toul et des Toulois, un intérêt qui transcende les clivages politiques binaires. En tant que Maire, je veillerai à ce qu’il n’existe pas d’élus de « seconde zone ». Majorité comme opposition, nous avancerons ensemble dans l’écoute, l’échange, et le travail en commun au service de notre ville.

Propositions :

  • Rédiger un nouveau règlement intérieur du Conseil Municipal, en accord avec les élus d’opposition et plus respectueux des droits et prérogatives de ces derniers
  • Instaurer le principe selon lequel la viceprésidence de chaque commission municipale est réservée à un élu de l’opposition
  • Ouvrir les commissions municipales à des membres non élus, experts et responsables associatifs, en fonction des sujets abordés
  • Retransmission en direct vidéo des Conseils Municipaux
  • Garantir la participation de l’opposition à l’ensemble des organismes extérieurs (TOUL HABITAT, Syndicat Mixte du Grand Toulois, Maison du Tourisme…)

2. Réinventer la ville de demain: "Une ville à la campagne"

"Une ville à la campagne"

C’est le modèle que nous devons promouvoir et qui, j’en suis sûr, constitue le projet urbain de demain. Je ne suis pas convaincu que les décennies à venir appartiennent aux grandes métropoles bétonisées et impersonnelles. Au-delà des fortes nuisances qu’elles engendrent, elles ne correspondent pas à un modèle de développement et d’épanouissement respectueux de l’environnement et de l’Homme. Je crois davantage à un modèle de « ville à la campagne », combinant les avantages de la ville – avec ses services, ses commerces, son dynamisme associatif, ses infrastructures… – et la qualité de vie de la campagne. TOUL peut incarner à merveille ce modèle. Pour ce faire, nous devons répondre aux problématiques qui se posent de façon récurrente, depuis de trop nombreuses années, et qui menacent de transformer notre ville en « grande banlieue » dortoire et paupérisée : stationnement, dynamisme commercial, sécurité… et ce, tout en faisant de TOUL une ville innovante et exemplaire, tournée vers l’avenir, apte à relever le défi de l’urgence écologique.

Refaire de Toul une ville commerçante dynamique et attractive

Stationnement, marche bi-hebdomadaire, halle couverte. Notre solution : le futur "Espace Châtelet"

Il s’agit de notre grand projet de mandat en matière d’urbanisme. Il va profondément changer notre ville et surtout solutionner trois problèmes à la fois (stationnement, positionnement du marché et absence de halle couverte). Il s’agit de la refondation totale de l’espace situé entre l’école Moselly, la Patinoire, la médiathèque et la rue Drouas. Autrement dit : « l’espace Châtelet ».

Cliquer pour agrandir
Cliquer pour agrandir

Propositions :

  • Après avoir relogé les différentes activités s’y trouvant, nous détruirons l’ancienne Ecole du Châtelet ainsi que les locaux de la Croix Rouge. Ceux-ci constituent de véritables « verrues urbaines » à proximité immédiate des remparts et non loin de la cathédrale. Cela nous permettra de libérer un espace précieux en plein centre-ville.
  • Sur cet espace laissé libre, nous créerons un nouveau parking, augmentant sensiblement le nombre de places de stationnement.
  • Sur ce même lieu se tiendra le nouveau marché de la ville, permettant de libérer la rue Jeanne d’Arc et de mettre un terme aux nombreuses nuisances endurées par les riverains.
  • Dans le même temps, nous déménagerons la patinoire de son emplacement actuel, le bâtiment dit du « manège ». L’édification d’une nouvelle patinoire sera confiée à la Communauté de Communes. A sa place, nous réaménagerons le « manège » en une halle couverte, faisant la part belle aux producteurs locaux et circuits courts. Ce tout nouvel « Espace Châtelet » embellira notre ville en même temps qu’il participera à la dynamisation de son commerce de centre-ville.

Un parking digne de ce nom au "Champs de foire"

L’état actuel du parking du Champ de Foire est intolérable. Malgré nos multiples demandes lors du mandat qui s’achève, rien n’a été fait. Une fois élus, nous en ferons un parking digne de ce nom, viabilisé et sécurisé grâce à l’extension du dispositif de vidéosurveillance.

Une nouvelle dynamique commerciale

Le constat est sans appel, le commerce toulois souffre. Il n’est qu’à constater la hausse subite de cellules commerciales vides, tandis que la quasi-totalité des restaurants du centre-ville est à vendre. La politique commerciale de la majorité actuelle est inexistante tandis que les dispositifs en place ont démontré leur inefficacité. Un exemple parmi d’autres : le « manager de centre-ville » mis en œuvre en partenariat avec la CCI et la Communauté de Communes. En 6 ans, les trois personnes qui se Refonder l’exercice démocratique et la prise de décision au sont succédées à ce poste n’ont jamais fait venir une seule nouvelle enseigne niveau à TOUL… municipal nécessite donc de recréer un lien de confiancesolide entre les habitants et leurs futurs élus.

  • Arrêt du dispositif « Manager de Centre-Ville »
  • AUCUNE nouvelle installation de Grande et Moyenne Surface durant le mandat
  • Expérimentation d’un marché en Ville-Haute
  • Expérimentation d’une piétonisation ponctuelle de la Place Ronde en été
  • mise en œuvre d’un grand plan stationnement, privilégiant la mise en place de « zones bleues »
  • Organisation d’un week-end festif et historique annuel à dimension régionale, autour de notre patrimoine et de nos savoir-faire, chaque année
  • Mise en place d’une taxe sur les cellules commerciales vacantes
  • Décoration des cellules commerciales vacantes

Une ville plus sûre

La sécurité est le premier des droits de tout citoyen, y compris à Toul. Si nous ne sommes pas capables d’assurer la sécurité des Toulois, dès lors tous nos efforts en matière d’attractivité, de commerce, de qualité de vie… resteront vains. Or, notre ville est en proie à une recrudescence de l’insécurité. Refuser de voir cette réalité et de la prendre en compte est une faute politique. Deux phénomènes sont à l’œuvre : d’un côté la police nationale dispose de moins en moins de moyens financiers, matériels et humains pour assurer ses missions à TOUL, tandis que, d’un autre côté, le trafic de stupéfiants, et ses corollaires (violence, prostitution, vols), est en forte hausse à cause de notre proximité avec la Meuse (1er département de France pour la consommation d’héroïne). Que faire ? Se contenter de dresser le constat et s’en alarmer ? Le Maire a pourtant les moyens d’agir, notamment via la police municipale qui doit voir ses missions évoluer pour être en capacité de lutter efficacement contre tous les types de délinquance, et plus particulièrement contre les points de trafic qui prospèrent en totale impunité à la vue et au su de tous. Je veux être le Maire qui protège les Toulois et porte un coup fatal à la spirale de l’insécurité dans notre ville.

Propositions :

  • Réorienter les missions dévolues à la police municipale pour faire de la lutte active contre la délinquance sa priorité
  • Pour ce faire, doter la police municipale du même équipement que la police nationale, y compris en lui confiant un armement de type pistolet automatique (comme à Nancy et dans la majorité des villes de France), ce qui nécessitera qu’elle soit mieux formée et encadrée
  • Augmenter les effectifs de la police municipale d’au moins quatre personnels supplémentaires
  • Poursuivre et amplifier le déploiement de la vidéoprotection
  • Adhérer au dispositif « Voisins Vigilants » pour rendre chaque habitant acteur de la sécurité de sa rue et de son quartier en liaison étroite avec les forces de l’ordre

Une ville pionnière de la transition écologique

L’urgence écologique est là. Pour moi qui suis un écologiste de raison, cela ne fait pas débat. Il est indispensable de construire dès à présent un nouveau modèle de développement, plus respectueux de notre environnement et surtout moins producteur de CO2, afin d’enrayer le phénomène de réchauffement climatique. Pour ce faire, je suis convaincu que l’échelon communal peut être le bon niveau d’action. Le niveau des actions concrètes et collectives. C’est pourquoi je souhaite faire de TOUL une référence en la matière.

Objectif neutralité carbone en 2032

Dans le cadre de ses engagements internationaux en faveur du climat, la France s’est donnée pour objectif d’atteindre la neutralité carbone en 2050 (neutralité carbone : compensation entre les émissions de CO2 et leur absorption). Je propose de nous donner l’objectif d’atteindre, à TOUL, la neutralité carbone dès 2032, c’est-à-dire en deux mandats. Il me paraît en effet essentiel de fixer un objectif clair, chiffré, qui nous permette de nous fédérer et d’agir tous ensemble dans la même direction. Cet objectif ambitieux nous obligera ainsi à revoir l’ensemble de nos politiques publiques (notamment les transports en commun, traitement des déchets, bâtiments publics, travaux…) pour l’atteindre. Et afin que celui-ci ne demeure pas lettre morte une fois élu, je constituerai un « Conseil Citoyen de la Transition Ecologique » composés d’habitants, de responsables associatifs et d’experts, qui aura pour rôle de contrôler que la municipalité met bien tout en œuvre afin d’atteindre la neutralité carbone en 2032. Ce Conseil aura accès à tous les documents et à toutes les informations nécessaires pour mener à bien sa tâche. Il s’agira d’un véritable contrôle citoyen, base même de la démocratie !

Propositions :

  • Se donner comme objectif la neutralité carbone en 2032 sous le contrôle d’un « Conseil Citoyen de la Transition Ecologique »
  • Dès la première année de mandat, une « revue écologique des politiques publiques » sera mise en place, permettant de fixer des objectifs précis et chiffrés à atteindre dans chaque domaine de compétence de la Commune.
  • La politique d’enlèvement des ordures ménagères sera revue en profondeur, pour la rendre encore plus incitative selon le principe « pollueur/payeur » et améliorer sa qualité de service : davantage de levées, enlèvement des encombrants et prise en compte des personnes à mobilité réduite
  • La flotte des véhicules municipaux sera progressivement et entièrement convertie en véhicules propres
  • Les bâtiments énergivores datant des années 1950-1960 et appartenant à la Commune, à la Communauté de Communes ou à Toul Habitat, seront progressivement détruits. Exemple : ancienne école du Châtelet et Quai de la Glacière
  • Amélioration de l’isolation des bâtiments municipaux
  • A travers le Syndicat Mixte du Grand Toulois qui gère la cuisine centrale, (fournissant les repas des écoles primaires, collèges et foyers de personnes âgées), nous fixerons l’objectif de repas 100% bio et 100% locaux
  • Nous reprendrons l’ensemble du plan de circulation de la ville afin de créer un ensemble cohérent de pistes cyclables, sujet demeuré totalement à l’abandon pendant ce mandat Le réseau de bus inter-urbain sera revu afin que les lignes et les fréquences de passage soient plus pertinentes par rapport aux besoins exprimés des usagers
  • Pour chaque naissance d’un jeune Toulois, nous planterons un arbre portant son nom, soit 180 nouveaux arbres par an environ
  • Tout nouveau projet d’urbanisme devra obligatoirement s’accompagner d’un verdissement de la ville. Il s’agira de notre « règle verte »

Une ville à la pointe des nouvelles technologies

Si elles peuvent en effrayer certains et si elles comportent évidemment leur part de désagréments, les nouvelles technologies offrent surtout de formidables possibilités. Bien utilisées, elles peuvent même être un bel outil au service de la démocratie et de la participation des habitants à la vie de la cité.

Propositions :

  • Développer l’application mobile « APPLI TOUL » afin de permettre à chacun d’être directement connecté avec la vie municipale, de recevoir des notifications en temps réel, d’interagir avec la municipalité en signalant des désordres, en envoyant des photos, en posant des questions, en formulant des suggestions…
  • Lancer un plan d’équipement des établissements scolaires de la ville afin de les doter des technologies de l’information et de la communication de dernière génération.
  • Encourager l’installation de start-ups innovantes dans notre ville en les associant à des projets portés par la ville
  • Réduire la « fracture numérique » en mettant en place des ateliers informatiques et numériques, en collaboration avec le monde associatif, afin de permettre à tous, et notamment aux seniors, de se familiariser avec les nouvelles technologies

Une ville qui rayonne

Notre ville a tous les atouts en termes de patrimoine, de savoirs faire et d’histoire pour rayonner très largement dans le Grand Est et même au-delà. Nous devons devenir une destination touristique connue et reconnue, ce qui rejaillira de façon positive sur notre attractivité en général ainsi que sur l’image de TOUL. La priorité est de se doter d’un « bras armé » unique en matière de tourisme : le futur « Office du Tourisme de Toul et du Toulois ». Ce qui implique d’en finir avec cette aberration qu’est la Maison du Tourisme dénommée « le Pré de Nancy », qui s’occupe aussi bien du Toulois que de Sion. Ce qui implique aussi d’en finir avec la petite guerre que se mènent la Ville de Toul et la Maison du Tourisme. Un seul Office du Tourisme, exclusivement dédié à Toul et au Toulois, pour plus d’efficacité ! Il conviendra aussi de mettre en valeur des atouts historiques qui sont aujourd’hui totalement négligés. Je pense surtout à Toul en tant que place forte militaire majeure, depuis les remparts Vauban jusqu’aux installations Serré de Rivières, en passant par la résistance héroïque de 1870 et de grandes figures comme l’Amiral de Rigny ou le Général Bigeard. Je pense aussi à Jeanne d’Arc dont le premier procès s’est tenu dans l’actuelle Salle des Adjudications. Pourquoi Toul ne fait-elle pas partie du réseau des villes johanniques ? Enfin, il faut remettre totalement à plat notre politique du jumelage qui est quasiment au point mort. TOUL doit aussi rayonner à l’international !

Propositions :

  • Détruire les « verrues architecturales » qui gâchent les beautés patrimoniales remarquables de notre ville. En premier lieu : l’ancienne école du Châtelet et le bâtiment Quai de la Glacière
  • Créer un « Office du Tourisme de Toul et du Toulois » en lieu et place de la Maison du Tourisme « Le Pré de Nancy »
  • Développer le tourisme d’affaires en permettant l’organisation de congrès professionnels à la Salle de l’Arsenal
  • Obtenir le label « Ville d’Art et d’Histoire » et rejoindre le réseau des villes johanniques
  • Dédier une large partie du Musée de Toul à l’histoire militaire de notre ville
  • Créer un week-end festif et historique annuel à dimension régionale, sur le modèle de la fête médiévale de Liverdun
  • Remettre à plat notre politique de jumelage afin de relancer nos échanges avec Hamm-Mitte (Allemagne) et nouer de nouveaux partenariats dans le monde anglophone et hispanophone, le tout, en incluant très étroitement les écoles et le monde associatif.
  • Faire appel au mécénat pour mettre en valeur les joyaux de la Cathédrale, tels que la Chapelle des Evêques
  • Faire de nos remparts Vauban un véritable levier d’attractivité touristique en les faisant mieux connaître et davantage visiter
  • Doter la Cathédrale de tablettes numériques permettant aux visiteurs de découvrir de façon ludique ce formidable bâtiment

3. Faire de Toul une ville humaine et humaniste

Une ville humaine et humaniste

Mon projet consiste à placer l’Homme, son épanouissement personnel et collectif, son développement, son bien-être, au cœur de la Ville. Par de trop nombreux aspects, TOUL est devenue un assemblage de quartiers plutôt qu’une ville unie. Il en résulte que nous vivons de plus en plus les uns à côté des autres, plutôt que les uns avec les autres. Nous disposons pourtant d’un formidable tissu associatif, de centaines de bénévoles engagés et de multiples leviers d’actions pour recréer un art de vivre à la touloise fondé sur le vivre ensemble, la fierté de notre territoire et l’ouverture aux autres.

Renouer avec "Toul, ville sportive"

La pratique d’un ou plusieurs sports, de façon professionnelle ou comme loisir, est essentielle à l’équilibre de chacun. De plus, l’esprit sportif véhicule des valeurs plus que jamais nécessaires : rigueur, travail, goût de l’effort et du dépassement de soi, respect des règles et des autres. Je souhaite renouer avec la grande tradition du sport à TOUL. Vous êtes sûrement nombreux à vous souvenir du slogan « TOUL, VILLE SPORTIVE », malheureusement disparu depuis vingt ans. Nous faisions alors figure de référence au niveau régional et nos couleurs rayonnaient dans des disciplines phares telles que le football ou le basket. Aujourd’hui, nos atouts sont toujours là. Les bénévoles, licenciés et encadrants sont encore au rendez-vous. Nous comptons de belles têtes d’affiche comme le champion olympique d’aviron Pierre Houin ou le champion de boxe Dylan Colin. Mais la politique municipale en la matière ne suit pas. Les subventions aux associations sportives ont baissé de près de 30 000€ entre le début et la fin du mandat, pour un budget total de 180 000€. De nombreux équipements sont dans un état de vétusté indigne d’une ville comme TOUL. Ce qui nous prive de la possibilité d’accueillir de belles compétitions et de mettre à disposition de nos sportifs de bonnes conditions de pratique.

Propositions :

  • Création d’une « MAISON DES SPORTS » pour mieux accompagner les associations sportives, notamment dans leur gestion administrative et la recherche de financements
  • Remise à plat des critères d’attribution des subventions municipales, sur proposition des associations sportives
  • Refonte du TROPHEE DES SPORTS en une SOIREE DES TOULOIS DE L’ANNEE et création de nouvelles modalités d’attribution des distinctions (participation de tous les Toulois + recomposition du jury)
  • Construction d’une nouvelle patinoire portée par la Communauté de Communes
  • Rénovation du Stade municipal ainsi que du Stade Pont-Bernon (abords, tribunes et vestiaires)
  • Mutualiser les équipements au niveau de l’agglomération touloise
  • Susciter et accompagner l’organisation de compétitions à dimension régionale voire nationale
  • Création d’une fête du sport intercommunale, tous les ans
  • Développement de la communication autour des sportifs et des associations qui portent haut les couleurs de notre ville

Toul, ville d'arts et de culture(s)

Notre Ville possède une richesse patrimoniale tout à fait exceptionnelle. Mais ce n’est pas la seule ! TOUL est aussi riche de ses artistes, de ses passionnés, de ses bénévoles. Je suis convaincu que nous sommes loin d’avoir exploité le plein potentiel de nos nombreux atouts. Et ce, d’autant plus qu’il n’existe pas de réelle ambition municipale pour l’art et la culture. Il existe plusieurs évènements et moments forts, certes, mais quelle est la cohérence d’ensemble, quelle est l’originalité de la vision ? Mon projet est de mettre l’art et la culture au service de tous les Toulois et d’en faire un ferment d’unité pour notre Ville. La sensibilité au beau ne doit pas être réservée à quelques-uns ou au seul centre-ville. Je souhaite au contraire qu’à travers l’art et la culture, les Toulois dans toute leur diversité se rencontrent, échangent et créent ensemble.

Propositions :

  • Créer une Maison des Arts, permettant à tous les artistes, professionnels comme amateurs, et à toutes les associations artistiques, de se rencontrer et d’organiser des évènements en commun
  • Organiser la « Fête interculturelle du 1er mai » dans un quartier différent de la ville chaque année
  • Organiser des concerts gratuits autour d’artistes populaires chaque été, sur le modèle des « Estivales » de Pont-à-Mousson
  • Organiser davantage d’évènements artistiques et culturels dans nos monuments d’exception (cloîtres, Cathédrale, St Gengoult…) sur le modèle des « Artistes dans le Cloître »
  • Mettre davantage en avant nos artistes locaux et les récompenser comme les sportifs qui portent haut les couleurs de notre ville
  • Organiser une « semaine des arts » durant laquelle la Ville sera remplie d’animations artistiques incluant artistes professionnels, amateurs et scolaires
  • Améliorer et diversifier la programmation du CITEA et de l’ARSENAL pour la rendre plus attractive et toucher de nouveaux publics

Une ville pour tous et au service de tous

Une ville pour toutes les générations

Du plus jeune âge jusqu’au plus avancé, chaque Toulois doit pouvoir s’épanouir dans sa ville. Afin de palier le manque de places en crèche ainsi qu’en EHPAD, je souhaite créer une « crèche intergénérationnelle ». C’est-à-dire un lieu faisant cohabiter crèche et résidences seniors, nourrissant ainsi un lien inédit entre les générations. Je poursuivrai également la dotation de la ville en aires de jeux, mais aussi en bancs et en mobilier urbain adapté aux personnes âgées. En partenariat avec l’ensemble du tissu associatif, je veillerai à étoffer l’offre d’animations, notamment le week-end, à destination des personnes seules et des seniors. Le dispositif « Bouge tes vacances » sera pérennisé et amélioré. Enfin, je veillerai à ce que nos jeunes Toulois bénéficient des meilleures conditions d’apprentissage à l’école, en ayant accès aux dernières technologies.

Une meilleure prise en charge du handicap

L’accessibilité de la ville aux personnes à mobilité réduite (PMR) est un enjeu majeur trop souvent relégué aux oubliettes. Preuve en est la Maison des Associations « Annette Simon », totalement inaccessible aux PMR, ce qui a forcé beaucoup de personnes âgées à mettre un terme à leur activité associative. Une nouvelle Maison des Associations, totalement accessible sera donc créée. Les animateurs de la Ville seront tous formés à la prise en charge de publics atteints de handicaps ou de troubles du comportement, notamment l’autisme

Une mairie et des services plus accessibles

Je souhaite que les services municipaux soient encore plus facilement accessibles aux Toulois. Pour ce faire, la Mairie sera désormais ouverte les samedis matin, permettant aux personnes qui travaillent de s’y rendre plus commodément. Un numéro vert « ALLO MAIRIE » sera créé, ainsi qu’une application mobile, afin que chaque Toulois puisse faire remonter sans délai tous désordres ou dysfonctionnements constatés dans le périmètre de la commune.

N'oublions pas nos amis les animaux...

Depuis quelques années, l’Homme a pris conscience que son propre épanouissement passait nécessairement par la prise en compte de son environnement, et plus précisément des autres êtres vivants. Le bien-être animal constitue d’ailleurs un bon révélateur du niveau de développement d’une société. Aussi, je souhaite que la cause animale fasse son entrée dans le champ d’action municipale et que TOUL devienne une référence nationale en la matière.

Propositions :

  • Développement de la campagne de stérilisation et d’identification des chats errants. Aménagement de lieux de vie pour ces derniers
  • Agrémentation par la ville de « nourriceuses »
  • Création d’une brigade de défense pour les animaux maltraités agissant en coordination avec les services municipaux et d’Etat concernés
  • Création d’un « EHPAD pour animaux », permettant la prise en charge des animaux de compagnie des personnes âgées placées ou décédées.